Accueil
UPMC
INSU
CNRS
Nos anciennes actualités
Avril 2005

Tsunami en mer Méditerranée ?


Si aucun système d'alerte n'est encore en place, la mer reste tout de même en observation

Et c'est l'une des missions que remplit l'Observatoire Océanologique de Villefranche-sur-Mer (Université Pierre et Marie-Curie), en collaboration, notamment avec l'Université de Nice-Sophia-Antipolis et le CNRS.

Ainsi depuis deux ans et dans le cadre de l'opération ROSMARIN, le laboratoire Géoscience-Azur observe régulièrement la sismicité sous-marine par un réseau local de sismographes sous marins : les OBS (Ocean Bottom Seismometer).

Philippe Charvis, directeur de recherche IRD et responsable du laboratoire Géosciences-Azur explique: "Nous sommes au stade expérimental pour l'instant. Nos stations en fond de mer observent la sismicité proche des côtes (environ 20 miles au large). Avec celles-ci, une alerte est impossible puisque les données ne sont pas transmises en temps réel. Nous les recueillons en même temps que nous récupérons la station."

 
 

Nous sommes très heureux et très fiers de l'honneur fait au Professeur Emérite André Morel par l'American Society of Limnology and Oceanography qui lui a décerné un prix pour l'ensemble de ses recherches.

André Morel, Professeur de l'Université Pierre et Marie Curie en poste à l'Observatoire Océanologique de Villefranche-sur-Mer (Laboratoire d'Océanographie de Villefranche sur Mer) est devenu membre de l'ASLO en 2000.

Ce prix lui a été décerné pour l'accomplissement de ses recherches dans le domaine des couleurs de l'océan des zones côtières. Son travail est considéré comme fondamental en ce qui concerne l'interprétation des données satellitaires aquatiques.

 

La Campagne AMADEUS


La campagne AMADEUS a été réalisée à bord du navire L'Atalante de l'IFREMER du 3 fevrier au 9 mars 2005 sur la marge Nord de l'Equateur du Sud de la Colombie.

Cette campagne a été conduite par Geosciences Azur, un des laboratoire de l'OOV, (IRD, CNRS, UPMC et UNSA) en collaboration avec l’Université de Bordeaux, des partenaires canadiens (Univ. Victoria, PGC), colombiens (DIMAR, Univ. d’ EAFIT et INGEOMINAS) et équatoriens (INOCAR, EPN, Petroproduccion).

Elle s’inscrit dans le cadre d’une étude des aléas naturels associés aux grands séismes de subduction, aux instabilités gravitaires sous-marine et aux tsunamis qui en résultent.


Le séisme de 1906 du nord de l’Equateur-sud Colombie (Mw=8.8) résulte de la subduction de la plaque Nazca sous la marge Nord Andine a 5.5 cm/an. Il est caractérisé par une zone de rupture de ~ 500 km de long, réactivée en 1942, 1958 et 1979 par trois séismes de 8.2>Mw>7.7 associés à d’importants tsunamis et des glissements sous-marins. Les profils de sismique réflexion et de sismique grand angle OBS acquis pendant la campagne SISTEUR en 2000 ont permis d’imager de façon exceptionnelle la structure crustale de la marge ainsi que le contact inter-plaque, source des séismes, jusque vers 20 km de profondeur. Ces données ont montré la grande variabilité latérale des structures géologiques et du régime tectonique de la marge, rendant ainsi compte de la complexité du système de rupture et de la genèse des tsunamis, lors d'un séisme.

L’Objectif de la campagne AMADEUS est de caractériser la morphologie fine et la géologie de sub-surface des failles actives et des glissements sous-marins à l’aide des sondeurs multifaisceaux haute résolution (EM12D, EM1000), du pénetrateur de sédiment (3.5 kHz), de la sismique rapide, des carottages, et des dragages, afin d’identifier la géométrie 3D des ruptures sismiques historiques, de dater et quantifier les volumes glissés en réponse à l’activité sismique, et d’accéder au temps de récurrence des grands séismes de subduction depuis 5000 ans. Des mesures de flux de chaleur seront aussi effectuées dans le dessein de contrôler les modèles de thermicité de la marge déjà ébauchés. Ces nouvelles données permettront d'évaluer la vulnérabilité des différents secteurs de la côte d'Equateur et de Colombie, en contraignant des modèles numériques simulant la naissance et la propagation d'un tsunami.

Remerciements à Jean-Yves Collot et Boris Marcaillou

Page d'informations réalisée par Martine Cano

 
CopyRight © 2005 - Observatoire Océanologique de Villefranche sur Mer - M.C. (Dernière mise à jour: 22 avril 2005)