Accueil
UPMC
INSU
CNRS
Vers anciennes actualités
Actualités Aout 2003

Stage de Biologie Marine organisé à l'Observatoire

L'Observatoire Océanologique de Villefranche-sur-Mer a mis à disposition pour un stage de Biologie Marine du 21 au 26 Juillet des salles de travaux pratiques, des ordinateurs ainsi que des aquariums en circuit ouvert (permettant de conserver les animaux entre les prises de vue). Ce stage a été organisé par l'association AquaSciences (http://www.unice.fr/idbio/) , club de plongée scientifique de l'Université de Nice-Sophia Antipolis et association agrée par le Ministère de l'Environnement.

L'encadrement scientifique a été assuré par Jean de Vaugelas, Maître de Conférence à l'Université de Nice et Laetitia Trastour, Chargée de Mission Environnement d'AquaScience. La partie plongée a été assurée par le club Le Nautile de François Giliberti.

Le cœur du projet est une mise en image des célèbres clés de détermination (sous forme de photos numériques ou de dessins) de la flore et de la faune marine, ouvrages incontournables pour quiconque va sur le terrain, que ce soit pour ses études ou ses loisirs. Ainsi tout passionné peut participer à un projet de bases de données permettant de valoriser le travail de chacun et qui devrait à terme faciliter le travail d'identification, première étape de toute connaissance.

Les photos sont prises in situ avec des appareils numériques dans des caissons étanches, en aquarium ou sous des loupes ou des microscopes également équipés en numérique. (traitement simple fait sur Acrobat Photoshop et suivi particulier). Ensuite il ne reste plus qu'à remplir une fiche par photo.

La mise en œuvre de ces activités a bien occupé les stagiaires toute la semaine qui a été par ailleurs entrecoupée de conférences sur la biologie marine (biodiversité, mode de vie etc…).


"Les méduses font partie de l'écosystème et leur présence en Méditerranée n'a rien d'anormal."

Les espèces sont effectivement nombreuses. Parmi elles, la Pélagia est la plus urticante et est reconnaissable par sa couleur rose ponctuée de petits points sur le chapeau en forme de champignon. Le pied de cette ombrelle correspond à la bouche, terminé par des tentacules buccaux qui ne piquent pas. En revanche, accrochés au chapeau, quatre tentacules rétractiles, fins, invisibles, pouvant mesurer jusqu'à 4 mètres de long et servant à ramener les proies, sont eux, très urticants.

Pélagia

Nous ne pouvons pas dire qu'une année chaude est une année à méduse mais il existe malgré tout un rapport entre méduse et météo: deux cents ans d'observation ont permis de conclure que les pélagias pullulaient un an seulement après une grande année de sécheresse.

En mer ligure, l'eau du large circule peu, mais des courants tendent à amener l'eau du large vers l'eau côtière. Cette dernière circule vite et peut transporter des méduses.

Cette année, on a pu aussi observer les velelles, organismes voisins des méduses, petites navigatrices qui ne sont pas urticantes.


Velelles

Car attention: tout ce qui est gélatineux n'est pas de la famille des méduses ou n'est pas à éviter. Les salpes, sorte de rubans transparents, sont des animaux planctoniques inoffensifs.

Salpes

(extraits de l'interview accordée à Nice-matin par le Professeur Paul Nival du Laboratoire Océanologique de Villefranche-sur-Mer faisant partie de l'Observatoire Océanologique de Villefranche -sur-Mer,est paru le 30 /06/2003)

Photos D. Luquet / macroplanctons (davidluquet.com)

Un été chaud dans la rade...

Après avoir supporté la canicule pendant tout l'été sur la Côte, on est en droit de se demander si les poissons et les crevettes ont eu aussi chaud que nous!

Grâce au Service d'Observation de la Rade de Villefranche, l'Observatoire peut apporter quelques éléments de réponse, en ce qui concerne la côte. Nous ne serons pas vraiment surpris d'apprendre que la température de l'eau de mer a pulvérisé pendant presque tout le mois d'août les records enregistrés depuis la création du service, c'est-à-dire mai 1957! Mais si nous avons frôlé les 28°C (au milieu de la rade, donc au bord 29°C au moins...), ce n'était en fait que la surface qui était concernée. Les plongeurs du service ont pu s'en rendre compte: la sonde nous a indiqué que la limite de la thermocline est restée à 10m tout l'été, avec 15°C dès 40m de fond... .

Baie de Villefranche (photo Olivier Sardou)

Pour plus de renseignements sur les caractéristiques physico-chimiques de la Rade, rendez-vous sur:
www.obs-vlfr.fr/Rade/

 

 

Page d'informations réalisée par Martine Cano

 
CopyRight © 2003 - Observatoire Océanologique de Villefranche sur Mer - M.C. (Dernière mise à jour: 16 septembre 2003)